Pour sportif

Semelles pour sportifs : dans quel cas ?

Le sportif a d’autant plus besoin de traiter rapidement ses pathologies aussi minimes soit-elles, car elles seront amplifiées lors d’un effort sportif.

Le but de la semelle orthopédique sera d’éviter l’apparition de problèmes, ou de palier aux douleurs déjà présentes : il peut s’agir de douleurs musculaires, tendineuses, osseuses, ligamentaires.

On recherche donc à ce que le pied soit le plus stable possible. C’est pourquoi la semelle orthopédique sera sur mesure et adaptée au sportif, au terrain, à la chaussure, et au type de sport exercé.

On recherchera fréquemment chez le sportif un effet d’amorti grâce aux matériaux utilisés et à leur emplacement dans la semelle qui a pour but de diminuer l’onde de choc.

L’onde de choc a  2 effets :

  • un effet positif car elle permet une restitution de l’énergie cinétique créée par « l’effet rebond » et qui permettra d’améliorer les compétences de sportifs tels que les coureurs et les sauteurs.
  • Un effet négatif : car elle crée des vibrations qui ont un effet néfaste sur les structures osseuses (entre autre)

Si on n’a pas assez d’amorti, il peut en résulter des pathologies tels que les fractures de fatigues, les périostites tibiales, les talonnades.

Face à l’effet recherché il faudra aussi choisir un type d’amorti sur la semelle orthopédique :

  • le 1er type d’amorti a pour effet de diminuer l’onde de choc et de restituer un peu.
  • l’énergie cinétique (l’effet rebond).
  • le 2ème type d’amorti aura pour but de supprimer totalement les vibrations mais supprimera aussi l’effet rebond.

Mais attention à ne pas apporter trop d’amorti car il serait nuisible à la stabilité du pied et pourrait entraîner des pathologies musculaire, tendineuses.

Bien évidemment il faudra tenir compte de l’amortit déjà existant au niveau de la chaussure ainsi que du terrain sur lequel le sport est pratiqué (terrain souple, ou sol dur…).

Exemples de pathologies, de problème fréquents rencontré chez les sportifs et qui nécessite le port d’une paire de semelles orthopédiques :

  • Le syndrome de l’essuie-glace (ou syndrome du tractus ilio-tibiale ou tendinite du fascia lata) :

     

    piedspieds2

    C’est une souffrance due à la friction du tendon (tractus ili-tibial) sur le genou en externe.
    Retrouvé fréquemment chez le sportif et surtout dans les sports nécessitant des mouvements à répétition de flexions-extensions du genou (comme le jogging, le cyclisme, la course à pied).
    Ce problème peut être également dû à un pied valgus et/ou un genu varum.
    Il entraîne des douleurs au genou (du coté externe) lors de la pratique sportive dans les sports nécessitant des mouvements de flexions-extensions répétées du genou (comme c’est le cas les coureurs, des cyclistes…).
    La semelle dépendra de la position constaté au niveaux des pieds et des genoux.
    Elle permettra au pied d’être bien stable et ainsi d’éviter au tendon d’être étirer et de lui éviter des frictions douloureuses avec le genou.

  • Périostite tibiale

    peds3

    Il s’agit d’une douleur au tibia pouvant être dû à :

    • la propagation de l’onde de choc lors d’une course sur sol dur ou lors du port de chaussures peu amortissante.
    • un pied en hyper-pronation (= valgus) entrainant une sollicitation trop importante du muscle (tibial postérieur).
      La semelle permettra d’éviter que le pied soit en hyper-pronation et ainsi d’éviter au muscle d’être surmené. En cas de besoin on pourra aussi rajouter un amortit au talon pour diminuer les vibrations.

Autres pathologies du sportif :

  • Tendinite du muscle Tibial Postérieur
  • Fracture de fatigue
    Il s’agit d’une fracture osseuse survenant suite à une activité inhabituelle : comme lors d’un entraînement trop intensif (chez le sportif) ou bien lors d’une randonnée.
    Au niveau des pieds les fractures de fatigues se situent fréquemment au2ème métatarsien.
  • Tendinite du tendon d’achille

    pieds4